TIKI'S'BARRE

C'est le chantier

Celà fait déjà 1 mois et demi  que nous avons commencé le chantier. Le bateau a été sorti de l'eau sans difficulté dans le travel lift amphibien de Mégrégal. Puis il nous a fallu 5 jours pour vider le bateau de son contenu, un entrepôt a été mis à notre disposition pour tout entreposer en sécurité, un gros tri a été fait au passage. 
La semaine suivante, nous embauchons deux hommes du village voisin, Cachicato. Christian s'occupe du démontage des vaigrages et aménagements, Daniel ponce et vernis ou peint toutes les boiseries sorties du bateau. Le soudeur vient constater l'étendue des travaux qui s'avèrent bien plus importants que nous l'avions prévu ! Nous passons plusieurs fois au travers de la coque avec le marteau à piquer la rouille.... 

Papyrus et Azad, deux bateaux copains depuis la Casamance nous rejoignent en fin de semaine. Azad s'installe à côté de nous au chantier tandis que Jb de Papyrus nous file un énorme coup de main en nous prêtant une machine à découpe plasma (très facile d'utilisation et rapide), en formant le soudeurs et Christian à la découpe et aux techniques de pointage des nouvelles tôles et en mettant lui même la main à la pâte. Du coup, les travailleurs sont contents d'apprendre de nouvelles techniques, ils s'entendent bien et le rythme de travail s'accélère ! 

La première découpe est effectuée le 15 octobre pour essai. Un petit rectangle. Le lendemain, on décide finalement qu'il vaut mieux changer de grandes sufaces, les 15 jours suivants, presque tout un côté de la bordée supérieure du bateau est changée. On décide d'attendre que toutes les tôles soient pointées avant de passer à la soudure car Romain espère bien trouver une machine à soudure professionnelle, ce qu'il fait. La machine est livrée de Caracas. Le problème aujourd'hui est de trouver assez de courant pour la faire fonctionner car il faut du 360V.... en parlant de courant c'est un des problème ici, dès qu'il y a un grain, il n'y a plus d’Électricité et le travail est bloqué, ça arrive a peu près une à deux après midi par semaine. Mais là encore nous devrions trouver une solution groupe électrogène. 

Pour le matériel nous avons aujourdh'hui tout ce qu'il nous faut à part l'isolant, il n'est plus fabriqué dans le pays. Nous remettrons donc l'ancien en attendant. Pour les peintures, antifouling, etc... on trouve de bons produits très peu chers à condition d'y passer quelques journées entre les différentes villes de la Région. Le mieux achalandé étant Cumana et Carupano, à 3 et 2 heures de route. Il faut donc venir ici en ayant du temps devant soi.

Romain jongle entre Tiki et le Catamaran sur lequel il a trouver du travail de gréement: il a monté un mât de 18 m sur un catamaran de construction amateur, un gros challenge et une bonne expérience. Une grue a été fabriquée sur place afin de hisser le mât. L'opération a été parfaitement réalisée avec l'aide d'une douzaine de personnes. 

Il effectue aujourd'hui les essais en mer et devrait reprendre le travail sur le bateau dans la semaine. Le temps commence à presser car il nous faut quitter le Vénézuela direction la Guadeloupe vers le 10 décembre si nous voulons y retrouver la famille Toulemonde/Darré pour noël.


Pendant ce temps là :

je m'occupe des enfants qui font l'école le matin. L'après midi j'essaye de passer un peu de temps au chantier quand je peux aider. Je me suis mise à la confection d'une housse d'annexe et suis à la recherche d'une machine à coudre d'occasion, il y a pas mal de vielles SINGER professionnelles et semi professionnelles pour moins de 100 euros. 

Quand vient le week end, on profite. Un dimanche aux « aguas de Moises » où nous nous baignons dans les eaux thermales entourés de gros poissons placides, ou dans des piscines sulfureuses et chaudes avec cascades, tunnels et toboggans naturels.
Avant leur départ une sortie sur le trimaran de JB et Fred a été organisée. Nous avons fait le tour du fond du golfe avec ses petits villages de pêcheurs et ses nombreux oiseaux dont quelques ibis rouges et flamands roses et de nombreux pélicans. Il y a dix jours, nous étions invités chez le soudeur à Cachicato à l'occasion de l'anniversaire de sa nièce: les enfants y ont trouvé plein de copains, j'ai participé aux chaises musicales des mamans, été invitée à danser des danses traditionnelles et d'autres beaucoup moins dont je ne vous ferais jamais la démonstration! Les gens de ce village sont très interressants et notre espagnol nous permet désormais d'avoir de vrais discussions.

Il y a 15 jours, nous avons du quitter le confort de l'hôtel en pension complète car nous n'avions prévu qu'un mois d'hébergement en fonction de notre budget. Heureusement, nous avons trouvé à quelques centaines de mètres une location: une churuata, maison traditionnelle amérindienne, circulaire avec un toit en palmes. L'air y circule parfaitement puisqu'il n'y a pas de fenêtres, seules les chambres et salle de bain sont en dur. Les enfants quant à eux, continuent l'école (dur dur...) et améliorent leur espagnol. Ils perfectionnent également les sciences naturelles car nous cohabitions avec toutes sortent d'insectes, oiseaux, chats, chiens et lérazards de toute taille. 


LUCIE:

On a trouvé trois petits chatons il sont très mignons il y en a a un beige un gris et un noir, jaune et blanc ils ont perdu leur maman alors je m' occupe bien d'eux avec Nina.
"  On est dans une belle maison toute ronde, elle est très jolie, on entend les oiseaux qui chantent. j'ai vu deux perroquets verts qui étaient en train de voler. Je suis en train de créer un blog, dès qu'il sera prêt, je donnerai l'adresse à tout le monde. J'ai très hâte d'être à Noël car je vais voir mes cousines, mes grands parents, mon tonton et ma tante. Ce n'est pas pour les cadeaux, c'est seulement que je vais voir ma famille."
 
JULES:
 
"On est dans une maison, on s'amuse bien. On est avec notre maman, papa il est au travail. On fait de la musique, il y a un chien qui s'appelle "Peluche", y'a un chat qui miaule toujours pour manger notre repas"
 
https://picasaweb.google.com/117287608515071406919/BlogVenez2?authkey=Gv1sRgCJqdkKKUx4O3uAE
 
 
 



Publié à 02:56, le 17/11/2014, Vénézuéla
Mots clefs :


Venez au Venez

Testigos :

Une nuit de navigation depuis Grenade avec vent et courant favorable et nous voilà arrivés dans l'archipel des Testigos. C'est un ensemble de toutes petites iles dont certaines sont habitées par 150 habitants, d'autres sont des réserves pour les frégates, Pélicans et autres espèces d'oiseaux. La végétation est peu nombreuse et essentiellement composée de cactus, épineux, palmiers et mancélliniers. Ce qui frappe en premier c'est le nombre d'oiseaux et de papillons. Les papillons blanc et jaune sont des millions et volent entre les cactus, sur les plages et entre les iles au dessus de la mer, on se croirait dans un dessin animé genre Candy ou un Myasaki. 
C'est donc très dépaysant et très beau, nous avons testé plusieurs mouillages, allant crescendo dans la beauté. 
Les gens y sont très accueillants bien que discrets, ils nous ont tout de suite, en commençant par la police, invité aux fêtes de la Virgen del Valle. Encore une fois nous sommes arrivés pendant les festivités !La Vierge est protectrice des pêcheurs et marins. Nous avons donc participé aux processions d'iles en iles, suivies par les glacières de bière, la musique, la danse et les pétards qui appellent les gens d'une maison de pêcheurs à une autre. 

Accompagnés par des copains sur le trimaran de JB, la semaine s'est déroulée entre fête, pêche, bonnes bouffes, sieste, baignades. Les anniversaires de JB, Philippe et moi-même ont été fêtés dignement, autour d'un barbecue, sur une plage paradisiaque, en compagnie de quelques habitants de l’île dont Chun Chun que beaucoup de navigateurs étant passés aux Testigos seront content de savoir en bonne santé malgré son âge. Chun Chun est La figure des Testigos pour les voiliers, il a toujours accueillit les équipages et beaucoup l'appellent le « pêcheur sage ». Nous avons passé un très bon moment à discuté, comme il a eu l'occasion de le faire avec beaucoup de monde, dont Brel il y a plusieurs années. Malheureusement, les iles des Testigos, ont été désertée par les voiliers comme tout le Vénézuela. Il y avait 100 bateaux en permanence il y a quelques années, désormais, il n'en vient qu'un par semaine en moyenne.Pourtant ici, on se sent complètement en sécurité. Du Coup pour notre part,on a apprécié d'être les seuls bateaux ! Du moins les seuls voiliers car les adultes comme les enfants passent leur vie sur l'eau, les zodiac remplaçent les scooters, les barqus de pêche hyper rapides permettent de travailler et s'approvisionner sur le continent, les gros bateaux à moteurs viennent y passer leur weekend depuis Margarita, il faut dire que l'essence est ici la moins chère du monde:0,01 centimes de dollars le litre !  
 
Nous serions bien resté plus longtemps, notamment jusqu'au jour de mon anniversaire pour partagée la chèvre proposée par Chun Chun avec le village, mais nous avons déjà 3 mois de retard sur le « plan de départ » et avons voulons enfin commencer le chantier avant qu'il ne soit déjà le moment de remonter sur les Caraibes pour Noël ! 

Continent Vénézuelien:

Le chantier de Médregal se trouve au fond du Golfe de Carriaco, avant de nous y rendre, il nous faut faire les formalités d'entrée à Cumana. Premièrement, nous signalons qu'à l'entrée du port il y a un Chenal qu'il ne faut pas utiliser car il y a moins de 1M40 d'eau ! Il faut donc contourner la bouée rouge par la droite et frôler la digue. Ensuite, s'armer de patience car nous avons passé plus de 48 heures là bas afin de recevoir à bord l'ensemble des autorités concernées : gardes côtes, douanes, police maritime, services sanitaires, immigration. Tout le monde a été très cordial mais c'est long, surtout quand on ne peut pas sortir du bateau par plus de 40 degré, seulement le temps de faire quelques courses au magasin d'à côté ! Heureusement, nous avions un agent envoyé par le chantier pour faciliter les démarches ! 
 
Finalement on est bien arrivés à notre objectif ! Medregal-village, tenu par Jean-MArc et Yoleida, son chantier et posada où nous allons passer un bon moment, entre travail et piscine, sommeil réparateur sous clim et SUPER bons repas. Le cadre est idéal pour une famille comme la notre.Parce qu'il fait très chaud ici, le chantier est équipé de carbets individuels pour travailler à l'ombre (on y a installer 2 balençoire pour les enfants), les chambres d'hôtel sont toutes près, ainsi que la piscine. Je vous mets le lien, et sachez que c'est encore mieux en vrai que sur les photos:http://www.medregalvillage.com .
Espérons que d'autres bateaux viendront nous y rejoindre afin de redinamyser cet endroit incroyable! Et si vous hesitez encore, sachez que visiter le pays en avion vous coutera moins cher que le bus.

Le Vénézuela entre rumeurs, problèmes politiques et économiques, est compliqué à approcher, à comprendre, même si nous l’apprécions de prime abord. C'est pourquoi nous attendrons d'y avoir passé plus de ces quelques premiers jours pour en faire une description un peu plus précise.
 
 


Publié à 01:32, le 4/10/2014, Cumaná
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 47 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités






Mots clés
Patras


Rubriques


Derniers articles

C'est le chantier
Venez au Venez
cap au sud!
Grenadines
Dominique (aussi)

Menu

Mettons les voiles
Le petit monde de Troll
wandering chionis
l'Omegazette,
Un tour avec les Zorba
Pour trouver les Tahaa
Les pinnoc en med

Amis

laurent_dubard

Newsletter

Saisissez votre adresse email